Moi, la Bible et l’homosexualité : Sodome et Gomorrhe – Recto Verso

De retour après un long silence pour la suite de cette série de billets sur la Bible et l’homosexualité dont la question centrale demeure : deux personnes homosexuelle, aimant Dieu et engagées l’une à l’autre peuvent-elles vivre sous la grâce divine?

Tout d’abord, je souhaite a tous ceux qui le pratique, un excellent carême. Priez pour nous, pour vous et pour ceux dont vous ignorez les tourments de l’existence. Puissiez-vous en ressortir grandis et bénis. Back to the basis.

A chaque fois qu’un chrétien « oral » aborde l’homosexualité, l’étendue de ses paroles homophobes donnerait à croire que chaque verset de chaque passage biblique vouerait l’homosexuel a la Géhenne et pourtant… ils ne sont que SIX (06). Six « petits » passages au nom desquels la haine est semée partout en Afrique et de nombreuses brebis sont tenues éloignées de leur berger.

La Bible rendue neutre via
La Bible rendue neutre via Novopress

Continue reading Moi, la Bible et l’homosexualité : Sodome et Gomorrhe – Recto Verso

10 raisons contre les socialisation entre LGBT – Recto Verso

Il est des matins ou tu te lèves et la tendance te pousse a gueuler TRÈS fort  contre TOUT ce qui est socialisation LGBT. Comprenons-nous bien: socialisation = groupes (Facebook, WhatsApp, Viber, Twitter par affinités ,…), bars, sorties communes,…TOUT ce qui peut se faire entre LGBT autre que le militantisme. Après, je suis pas souvent douée pour la titraille donc, excusez le titre.

1. Lieux d’exposition par excellence. On ne ne sais jamais qui (homo ou hétéro) est qui (homo ou hétéro) dans un groupe ou un bar ou un groupe. Et pour les « Out to reach (pas près de sortir de leur placard) », c’est vraiment pas le lieu à fréquenter . Les rumeurs ont commencée à circuler sur mon orientation non parce que je fréquentais des bars gays mais parce que j’étais amie à une adepte des tous ces lieux.

Gay-Bar-Photo
Gay-Bar-Photo

Continue reading 10 raisons contre les socialisation entre LGBT – Recto Verso

Moi, la Bible et l’homosexualité (Part I)

Durant tout le mois de février et peut-être au-delà, j’ai trouvé utile d’aborder le sujet sensible de la Bible et de l’homosexualité.

A la base, cette décision était juste un planning comme un autre dans le calendrier d’une blogueuse aux sujets tabous. Et puis en menant mes recherches sur la Toile, je suis tombée sur ce calendrier annonçant les dates du carême. Un signe du ciel ?

Je choisis d’aborder ce sujet, car une grande majorité de la communauté gay vit en marge de la Bible. Beaucoup d’entre nous stoppent leur quête vers Dieu à la porte de l’église, aux propos des pasteurs et prêtres dont la religion homophobe est la finalité et non la foi inconditionnelle en l’Éternel. Je m’explique, quand un gay accepte son homosexualité, sa famille la plupart du temps se vêt de l’armure de la religion pour le rejeter. Or ces religions varient d’un pays à un autre, d’un continent à un autre. Tandis que la foi en Jésus-Christ reste la même, indépendamment de notre localisation GPS. En Afrique, les gays sont rejetés des églises. En Occident et aux Etats-Unis, des confessions religieuses ouvertes et dirigées par des LGBTI sont légion.

L'église et l'homosexualité
L’Eglise et l’homosexualité

Continue reading Moi, la Bible et l’homosexualité (Part I)

Je suis lesbienne et j’ai le LezDar

A la suite de ce billet,  j’ai trouvé utile de revenir sur LA différence fondamentale entre une drague hétérosexuelle et une drague homosexuelle. J’ai nommé le bien mystérieux et insaisissable GayDar. Heu…LezDar pour les L.

Les occidentaux le définissent comme le mot-valise forme de Gay et radar dont se servent les LGBTIQ pour se deviner l’orientation d’un individu.Chez nous, le LezDar sert d’abord et surtout à mesurer la probable ouverture d’esprit d’une fille. Si elle est « free », tous les autres sont susceptibles d’être franchis. sinon, bienvenue à #InfernoDragueLand. Le camerounais Roger Mbede, de regrettée mémoire a perdu la vie a cause d’un sms.

Il est pratiquement impossible de détecter si une fille « broute du gazon » de prime abord, Yossi mis à part, surtout pour nous qui aimons « brouter » en dehors de la bergerie. Il faut savoir capter les détails qui font toute la différence. Car le LezDar, c’est un ensemble de détails que ne peuvent compiler qu’un œil observateur ET averti. La vraie drague lesbienne, c’est pas sur internet. D’ailleurs,on est encore a 2G. Nooon! Chez nous, c’est en direct ça se passe et c’est parcours de combattant on fait.

gaydar-by-margonaut
gaydar-by-margonaut

Continue reading Je suis lesbienne et j’ai le LezDar