10 raisons contre les socialisation entre LGBT – Recto Verso

Il est des matins ou tu te lèves et la tendance te pousse a gueuler TRÈS fort  contre TOUT ce qui est socialisation LGBT. Comprenons-nous bien: socialisation = groupes (Facebook, WhatsApp, Viber, Twitter par affinités ,…), bars, sorties communes,…TOUT ce qui peut se faire entre LGBT autre que le militantisme. Après, je suis pas souvent douée pour la titraille donc, excusez le titre.

1. Lieux d’exposition par excellence. On ne ne sais jamais qui (homo ou hétéro) est qui (homo ou hétéro) dans un groupe ou un bar ou un groupe. Et pour les « Out to reach (pas près de sortir de leur placard) », c’est vraiment pas le lieu à fréquenter . Les rumeurs ont commencée à circuler sur mon orientation non parce que je fréquentais des bars gays mais parce que j’étais amie à une adepte des tous ces lieux.

Gay-Bar-Photo
Gay-Bar-Photo

2. Lieu de discrimination. Entre membres d’une même communauté, c’est juste ABERRANT! Il y a des bars et groupes pour gays, des bars/groupes pour lesbiennes pour butchs,pour femmes, pour bisexuelles, pour BCBG, pour footballeuses, pour chômeuses, pour rejetées,…

3. Siège de violence aggravée. Entre nous, contre nous. Les agressions, extorsion, guet-apens homophobes se recensent de plus en plus dans les lieux dédiés à la communauté et non en dehors.

4. Site de débauche : Tout le monde connait tout le monde et a forcement couché avec tout le monde a un moment ou un autre.

5. Source de problèmes inutiles. Chacun vient s’exhiber, se donner en spectacle. Tu peux pas dire bonjour à une fille, tu lui faisais des avances. Tu peux pas avoir de saines affinités avec autrui, vous arrangiez un plan cul.  Et comme jalousie la, c’est sanguinaire chez le noir,… la majorite des bars gays et de groupes gays font faillite.

6. Offre limitée : En terme de discussion, d’activités,… Les sujets de discussion sont restreints (à la femme et aux ragots. Rarement aux actualités,  ). Les activités aussi. Fêtes et jeux qui dégénèrent presque toujours en tape-dos, week-end dans des cités balnéaires, pride, alcool,… et sexe.

7. Absence de tenue. Toujours obligée d’afficher ses préférences, son appartenance,… Pourquoi dans ce cas créer un groupe, un bar? Il ne nous rend pas plus fort. Cela renforce juste l’image écornée que les homophobes ont de l’homosexuel. Un snack sympa et ouvert à la communauté avait du fermer parce que les filles, pantalon plus bas que la taille, tatouages et piercings jusqu’au front, bouteille de bières dans une main, cheveux de femmes dans l’autre n’étaient pas foutues de donner leurs coups de pieds dans la salle. Il fallait qu’on les voie, que l’on sache qu’elles sont là et qu’elles cognent aussi fort que les hommes.

8. Perte de temps. Vous ne partagerez JAMAIS vos problèmes d’homophobie, il y aura rarement une oreille pour vous écouter. Vous n’en sortirez jamais avec une information sur la santé sexuelle des lesbiennes et encore moins les lois en vigueur dans votre pays. Ce sont les problèmes des « autres ». Nous on aime seulement les femmes. On n’est pas comme ça.

9. Les vrais LGBT n’y vont pas. Ils sont comme les oiseaux de Colleen McCullough. Ils se cachent pour aimer

10. Socialisation entre LGBT = Auto-discrimination

Je ne l’aurai pas mieux dit.

Sur ce, je vous retrouve dimanche pour la suite des billets consacrés à la Bible et l’homosexualité.

Miaouuu!

 

Published by

RectoVerso

RectoVerso

Le blog d'une femme noire, africaine et lesbienne. Les "titres" changent notre perception d'autrui. Donc permettez moi de rester anonyme. #LGBT #HumanRights

2 réflexions au sujet de « 10 raisons contre les socialisation entre LGBT – Recto Verso »

  1. Peut-être que les groupes sont utiles parce qu’ailleurs les gays sont pas acceptés.. c’est comme aussi des boites rock, skin head, blacj je ne sais quoi…
    Au Brésil, il ya maintenant les applis pour rencontres entre gays.. Un ami à moi, qui cachait bien son homosexualité a été « découvert » parce qu’un autre membre abonné à l’appli a montré le profil de mon ami à certaines personnes qui n’en faisait pas parti.. 🙂

    1. Je suis d’accord Serge. Cependant, je pense que pour les gays, les torts sont partagés.
      Je suis d’accord qu’il faut créer des groupes pour s’accepter entre soi. Cependant, je suis contre la finalité de ces groupes et c’est ce contre quoi je m’insurge.
      C’est comme j’ai du mal avec les appli pour black ou je ne sais quoi qui circonscrit la portée d’un acte a une race ou une zone géographique. Tout ce qui est ségrégation, je pense qu’on en a assez souffert. .
      J’évoquais encore l’exposition. C’est toujours ainsi ça fonctionne. Tu peux pas garantir l’anonymat. A quoi cela te sert donc-t’il d’être membre?

      By the way, merci de t’être arrêté. C’est toujours un plaisir de te lire.

      Au plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *