7 Comments

  1. […] sécurité, blogue incognito.  L’un de ses billets marquants de l’année fut cette liste des dix croyances africaines sur l’homosexualité qu’elle a […]

  2. […] Léopold Sédar Senghor, nos Heros pour ne citer que ceux-la, comment leur parlerons-nous des Quimbandas, Wawihé, kuralana nyuma,  kulambana, masu harka ou kifi, Mevungu,  gaglo,  Sipolio, … […]

  3. René Jackson
    René Jackson 6 mars 2015 at 2 h 16 min . Reply

    Excellent! Vraiment excellent! Extrêmement d’accord, notamment sur le point 7. D’aucuns mettent leur incapacité à trouver un job sur le « on m’a posé des conditions » (sous-entendant qu’on lui a proposé une relation homosexuelle). Ce n’est guère différent, comme tu le dis si bien, d’une promotion canapé. Par ailleurs, quand tu es performant et que tu rapporte des sous à la boite, ton boss ne te fera rien qui aille contre ton intérêt et donc contre celui de sa boîte. Ce billet correspond presque point par point à celui que j’ai rédigé il y a deux ans déjà: http://ntrjack.mondoblog.org/2013/04/24/le-cameroun-est-il-gay/

  4. willfonkam
    willfonkam 11 janvier 2015 at 8 h 39 min . Reply

    Parmi les 10 points que tu cites, certains ne sont pas que des « croyances ». Le numéro 2 par exemple. Ce n’est pas parce que l’homosexualité existe depuis en Afrique (au même titre que l’adultère ou bien le vol), que ce n’est pas contre nos mœurs. Le numéro 7 aussi est un fait vérifié. Ce n’est peut-être pas la seule échelle d’ascension sociale, mais c’est parfois la condition pour accéder à certains postes ici chez nous.

    Pour ne pas faire long, je t’invite à lire ce billet que j’ai écrit sur le sujet, si tu as une seconde: Homosexualité en Afrique : la pilule difficile à avaler

Post Comment